Catégorie : Portraits de Homies

Découvrir
adrien les copains homie appli app sortie

Adrien, 30 ans, startuper, des endroits simples, de l’aventure et une barbe

Adrien a l’accent du sud. Cette sorte d’ondulation mélodieuse qui vous transporte en Provence sitôt que vous fermez les yeux. Surtout quand il fait beau, comme aujourd’hui. Contrairement à beaucoup de provinciaux malheureux sous le ciel parisien, Adrien semble dans son élément, attablé à cette petite terrasse du XVIIème arrondissement.

Découvrir
marc les copains homie appli app sortie

Marc, 30 ans, startuper, jamais à l’abri d’une rencontre

« Cœur inquiet ne prospère pas. » Ce proverbe antillais semble avoir été écrit pour notre ami Marc, enfoncé dans le cuir anthracite d’un vieux canapé. Alors que nous préparons notre matériel (d’une complexité que vous imaginez affolante), le garçon nous fixe d’un œil joueur, comme s’il avait hâte d’en découdre. Ça tombe bien, nous aussi. Le micro enfin réglé, nous le tendons vers Marc, dont les lèvres se fendent d’un généreux sourire. Nous sommes déjà conquis.

Découvrir
thomas les copains homie appli app sortie

Thomas, 26 ans, business developer, les copains d’abord

« Si je ne sors pas, c’est que je suis malade », annonce Thomas, les coudes posés sur ses genoux et les mains croisées. Il émane de ses yeux sombres, encastrés avec assurance dans leur orbite, une sorte de vibration qui fait grésiller notre micro. « Il est mal branché », analyse notre homie en réglant le problème. Thomas est ainsi : spontané, meneur et pressé. Ne lui faisons donc pas perdre son temps, et démarrons l’interview !

Découvrir
robin les copains homie appli app sortie

Robin, 30 ans, chef d’entreprise, dandy du sud

Robin porte des petites bottines noisette, un jean brut à la coupe impeccable, une chemise blanche col français. Sa peau, rasée de près, trahit de récentes vacances au soleil, et ses lunettes de probables escapades shopping dans le Marais. Notre homie est un homme stylé. Mais, derrière cette apparence de dandy (pour la définition, cf. notre carnet de visite sur Oscar Wilde), brûle un regard généreux, aux saveurs méditerranéennes ; un regard habitué aux bonnes tables, aux scènes pop-folk et aux feux de la nuit (et de l’amour ?). Rencontre avec un gars simple qui n’aime pas les filles faciles.

Découvrir
marianne les copains homie appli app sortie

Marianne, 28 ans, responsable business développement, des cappuccinos pour une blonde

Marianne, ses cheveux blonds remontés en chignon, croise et décroise les jambes dans une rythmique horlogère. Peu étonnant pour une Suisse. Encore moins pour une fille Breguet. « J’ai mal au dos », explique-t-elle sans se départir de son sourire. Ce n’est donc pas pour le style. Pourtant, avec ses grands yeux bleus, ses talons de 10 centimètres, son legging en cuir et sa petite veste en tweed, elle serait bien du genre à en faire des tonnes, Marianne. Quand nous apprenons qu’elle vient de Versailles – plutôt drôle avec un tel prénom, non ? –, qu’elle monte à cheval dans un jean de troisième, qu’elle déteste porter des montres et manger du fromage, nous comprenons rapidement que l’adage : « l’habit ne fait pas le moine » sera le fil d’Ariane de notre discussion.

Découvrir
wiam les copains homie appli app sortie

Wiam, 23 ans, étudiante en cinéma, confessions d’une accro des sorties

Nous retrouvons Wiam au Nun’s, un petit bar du XIème arrondissement que la jeune fille a elle-même choisi. « C’est chaleureux. Parfois, il y a des bagarres », raconte-t-elle d’une voix suave, très féminine. « Tu aimes les bagarres, toi ? » « Ce que j’aime, c’est l’aventure, l’élégance du hasard. » Wiam est ainsi : une baroudeuse dans un corps de princesse. Ou l’inverse. « Ça dépend de mon humeur, je peux jouer tous les rôles. » Ce qui tombe bien, puisque notre homie suit des études dans le cinéma. Action !

Découvrir
daniel les copains homie appli app sortie

Daniel, 29 ans, analyste financements immobiliers, ici c’eesssst? Paris !

Entre Daniel et notre micro se dresse l’objet du désir : un Sauvignon à la robe ambrée, distillant dans l’air tamisé ses arômes d’agrumes et de cassis. Cette bouteille, Daniel l’a lui-même choisie. « Je m’y connais un peu. Mais si j’avais le temps, je ferais plus de dégustations. » Avec des si, on mettrait Paris en bouteille ! « Dans ce cas, déclare Daniel, un Cheval Blanc 1947 ! » A l’évocation de la capitale, ses yeux se sont allumés. De beaux yeux bleus, cachés derrière d’épais verres de lunettes. « Paris, c’est chez moi », ajoute-t-il en se touchant le cœur. Petit tour du propriétaire.

Découvrir
laurine les copains homi appli app sortie

Laurine, 26 ans, commerciale, teufeuse éclectique 

Assise sur l’arête de sa chaise, prête à s’échapper, Laurine (prénom changé) a la bougeotte. Ses yeux voltigent dans leur orbite, ses genoux tremblotent, les mots sortent en pagaille de son gosier pressé. « Vous êtes trop sérieux ! s’exclame-t-elle soudain, sa chevelure rousse enflammant l’ambiance hydrogénée de notre appartement. Je me croirais en entretien d’embauche ! » Mais c’est un entretien d’embauche, ma petite Laurine ! Tu joues ta place sur le blog d’Homie là ! Nous réajustons notre cravate invisible puis, affublés d’un sourire canaille, démarrons l’interview.

Découvrir
célia les copains homie appli app sorties

Célia, 31 ans, gérante de magasin, toujours à l’affût des nouveautés

Nous retrouvons Célia dans un petit café, rue Montorgueil. Le soleil caresse d’une lumière dorée le pelage d’un beau soir d’automne. Emmitouflée dans cette douceur indienne, la jeune femme nous sourit. Ses yeux noisette se marient à merveille avec le monde, rouge et orangé. « On n’est pas bien, là ? », demande-t-elle sans se départir de son sourire. Au même instant, un serveur dépose sur notre table trois grands chocolats chauds, nappés de chantilly et de caramel. Les mots de Joe Dassin flottent dans nos cœurs déjà conquis : « On ira, où tu voudras quand tu voudras… »

Découvrir
carole les copains homie appli app sorties

Carole, 28 ans, auditrice, flâneuse, rêveuse, curieuse

Carole, tapis dans le creux d’un coussin, observe d’un air méfiant le dictaphone. « Il n’est pas méchant. Prends-le si tu veux », dit Marc en lui tendant la bête. La jeune femme ricane nerveusement et avance la main. « Tu vois, il ne mort pas ! » Dehors, une nuée d’oiseaux couvre soudainement le ciel, telle une immense toile de dentelle. Carole tourne ses yeux bleus vers la fenêtre. « J’aimerais bien voler, pour voir Paris du ciel… », murmure-t-elle d’un air rêveur. Espérons que l’interview soit à la hauteur.