Laurine, 26 ans, commerciale, teufeuse éclectique 

laurine les copains homi appli app sortie

Assise sur l’arête de sa chaise, prête à s’échapper, Laurine (prénom changé) a la bougeotte. Ses yeux voltigent dans leur orbite, ses genoux tremblotent, les mots sortent en pagaille de son gosier pressé. « Vous êtes trop sérieux ! s’exclame-t-elle soudain, sa chevelure rousse enflammant l’ambiance hydrogénée de notre appartement. Je me croirais en entretien d’embauche ! » Mais c’est un entretien d’embauche, ma petite Laurine ! Tu joues ta place sur le blog d’Homie là ! Nous réajustons notre cravate invisible puis, affublés d’un sourire canaille, démarrons l’interview.

« Si je pouvais choisir un pouvoir… Arrêter le temps ! » Le ton est donné : les journées, semaines et mois semblent trop étroits pour absorber l’énergie bouillonnante de notre candidate. En semaine, Laurine partage ses soirées entre ses collègues et ses amis. Avec les premiers, plutôt à La Flamme, près de son travail. « Les pintes sont à 6 euros en happy hour, et le proprio est sympa. » Avec les seconds, le parcours s’étoffe : rooftops, quais, Rosa Bonheur… Laurine aime les endroits « pas prise de tête », propices aux rencontres et aux sourires. Sans oublier les concerts, comme celui de PNL au Wanderlust.

Mais son CV de homie, c’est surtout le week-end que Laurine le construit. « Grosses soirées DJs », boites éphémères, ginguettes dansantes, festivals… l’ambitieuse noctambule ne voit pas le jour. Ce qu’elle cherche ? Des atmosphères nouvelles, singulières, portées par une philosophie de la fête différente. Par exemple les Nuits Fauves. « C’est électrique. » Electronique, tu veux dire ? « Non, électrique, brut… sauvage. » Ou La Mano, un club « convivial mais exigeant, aux accents sud-américains ». Ou encore le Camion Bazar, un camion dj-booth déjanté, rempli de vinyles, d’idées folles et de gadgets pour faire la fête.

Pour compléter sa formation, Laurine travaille également l’atypisme en journée. Comme la Ferme du bonheur, où, le samedi après-midi, elle sirote des pintes de vin tout en caressant lapins et moutons. « J’aime les moutons. » Et quand l’éclectique Laurine manque d’inspiration, elle regarde Très très bon, sur Paris Première. Une émission qui lui a par exemple fait découvrir le Café Charbon, un vieux bar type Second Empire, avec ses banquettes pourpres et ses grands miroirs ternis. «Le brunch est excellent.»

« Alors, je suis prise ? », demande-t-elle soudain, le cadran de sa montre couvert de buée. Elle ne pourra pas retenir les aiguilles encore très longtemps. Nous nous regardons et décidons de poser l’ultime question : quelle est ton application de sortie préférée ? Les yeux de Laurine s’éclairent alors d’une lumière triomphale et, perçant la nacre rosée de ses lèvres, jaillit ce mot magique : « Homie ! » Dossier accepté !

Sortez comme Laurine, retrouvez dès maintenant ses hashtags préférés sur Homie.

Un verre après le boulot:

@LaFlamme

Danser toute la nuit:

@NuitsFauves @CamionBazar @Raspoutine @Montana

Faire des rencontres:

@RosaBonheur @BusPalladium

Se balader:

@ButtesChaumont

Se poser en plein air:

@PavillonPuebla @Perchoir @PelouseInvalides @Trinquet @Javel

Faire l’apéro entre potes:

@QuaiInvalides @RosaBonheur

Bruncher:

@CaféCharbon

Faire un resto entre potes:

#RestaurantJaponais

Faire un picnic:

@ParcDeSceaux

Sortir sans prise de tête:

@FermeDuBonheur