Thomas, 26 ans, business developer, les copains d’abord

thomas les copains homie appli app sortie

« Si je ne sors pas, c’est que je suis malade », annonce Thomas, les coudes posés sur ses genoux et les mains croisées. Il émane de ses yeux sombres, encastrés avec assurance dans leur orbite, une sorte de vibration qui fait grésiller notre micro. « Il est mal branché », analyse notre homie en réglant le problème. Thomas est ainsi : spontané, meneur et pressé. Ne lui faisons donc pas perdre son temps, et démarrons l’interview !

Thomas, 26 ans, s’est installé à Paris en 2012, après une enfance et une adolescence à l’étranger. « J’ai vécu dans beaucoup de villes, mais Paris… c’est différent » Soudain, le trublion se lève et ouvre la fenêtre. « Regardez ! » De notre appartement, nous surplombons la mosaïque ardoise des toits parisiens. « Quelle claque ! » Boumette à l’Opéra, Machine au Moulin Rouge, Yoyo au Palais de Tokyo… notre Homie aime quand son histoire rencontre l’Histoire. Le Général de Gaule descendit les Champs le 26 aout 1944, Thomas les remonte tous les samedis soirs : Madam, Queen, Baron… le fêtard sait s’entourer pour éviter les « Ça ne va pas être possible » des machines déguisées en humains, postées à l’entrée. Une sélection inexistante dans la plupart des pays et qu’il trouve regrettable. « On est aussi là pour faire des rencontres, non ? »

Pourtant, ce qui importe vraiment à Thomas ne s’évalue pas en euros, en décibels ou en grammes – bien que son rêve ultime soit de remplir le Parc des Princes de billets en hurlant : « Qu’est-ce que je vais faire de toute cette oseille ? » Non, ce qui compte vraiment, « ce sont les potes », ceux qui font de chaque lieu un Panthéon de souvenirs. Des lieux comme le Manoir et la Terrasse du 17, ses QGs pour prendre des verres « à la cool », ou comme le Biscornu, transformé le temps d’une soirée en arène de beer-pong. Mais comme les quais d’Invalides, surtout, où s’est constituée sa bande de copains. « Là-bas, je suis chez moi. Parfois on reste juste sur les quais, d’autres fois, on va au Flow ou au Rosa… On s’y sent bien… » Les mots s’égrainent lentement, tombés d’un sourire rêveur.

« Mais attention, s’exclame-t-il soudain, réveillé par Eros, quand on chine, c’est chacun pour soi ! » Et alors, qui repart le plus souvent accompagné ? Une part de gâteau, posée sur la table, s’interpose entre ses yeux et notre question. « Tu vois, dit-il en prenant un accent grotesque, si j’étais un dessert, je serais une tarte au citron. Un peu piquant en bouche, mais, une fois que tu y as goûtée, tu ne peux plus t’en passer. » Ce qui tombe bien puisque la Suisse, que Thomas va bientôt découvrir, est le pays de la meringue…

Sortez comme Thomas, retrouvez dès maintenant ses hashtags préférés sur Homie.

Un verre après le boulot:

@Flow

Danser toute la nuit:

@RosaBonheurSurSeine @Faust @Madam

Faire des rencontres:

@VillaMolitor @QuaiInvalides

Se balader:

#ChampsElysées #17ème

Se poser en plein air:

@JardinDesTuileries

Faire l’apéro entre potes:

@QuaiInvalides

Bruncher:

@Claus @LeQuai @CubaCompagnieCafé

Faire un resto entre potes:

@MammaPrimi @OberMamma @LAbeille, @MonsieurBleu @LeCinq

Faire un picnic:

@SquareDesBatignolles @BoisDeVincennes

Tes arrondissements préférés:

#17ème #8ème #7ème #6ème #2ème

Les produits dont tu raffoles:

#Vin #Pizza #Truffes #CôteDeBœuf

L’ambiance que tu aimes retrouver:

#ALaCoolEntrePotes